Ensemble Vocal de Saint Louis Accès membre
Menu

Saison 2018-2019

Saison 2018-2019

PROJET MUSICAL INTERNATIONAL ET FRANCO-ALLEMAND - LE REQUIEM DE VERDI

VOCALYS, Ensemble Vocal de Saint-Louis

VOKALENSEMBLE Breisach am Rhein

JUNGE KAMMERPHILHARMONIE Freiburg

COMMEMORATION DU CENTENAIRE DE LA FIN DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, les trois ensembles s’associent pour proposer un événement musical majeur dans la région frontalière, un CONCERT EXCEPTIONNEL qui sera donné à Mulhouse le 11 novembre 2018, jour anniversaire du centenaire de l’Armistice, en présence des autorités civiles et militaires, puis à Saint-Louis, Freiburg et Breisach am Rhein. Plusieurs municipalités partagent cette commémoration avec leur ville jumelle allemande et c’est dans cet esprit que les trois Ensembles se réuniront pour ce grand projet qui mobilisera 200 artistes servis par des solistes internationaux, et ce pour la plus grande joie du public.

LE COMPOSITEUR

Giuseppe Fortunino Francesco Verdi, né Joseph Fortunin François Verdi le 10 octobre 1813 aux Roncole et mort le 27 janvier 1901 à Milan, est un compositeur romantique italien. Son œuvre, composée essentiellement d’opéras, unissant le pouvoir mélodique à la profondeur psychologique et légendaire, est l'une des plus importantes de toute l'histoire du théâtre musical.

Verdi est l’un des compositeurs d’opéra italien les plus influents du XIXe siècle, influence comparable à celle de Bellini, Donizetti, Puccini et Rossini. Ses œuvres sont fréquemment jouées dans les opéras du monde entier et, dépassant les frontières du genre, certains de ses thèmes sont depuis longtemps inscrits dans la culture populaire comme « La donna è mobile » de Rigoletto, le « Brindisi » de La traviata, le « Va, pensiero » de Nabucco ou la « Marche triomphale » d'Aida. Les opéras de Verdi dominent encore le répertoire de l'art lyrique un siècle et demi après leur création.

 « J'ai adoré cet art, et je l'adore toujours ; quand tout seul, je me débats avec mes notes, mon cœur bat, les larmes me coulent des yeux, mes émotions et mes joies passent toute description »

Lettre de Verdi à Piave du 3 novembre 1860, citée par Milza, Verdi, op. cit., p. 297

Visionnaire et engagé politiquement, il demeure, aux côtés de Garibaldi et Cavour, une figure emblématique du processus de réunification de la péninsule italienne, le Risorgimento.

Il écrit une messe de Requiem pour la mort d’Alessandro Manzoni, « l’une des plus formidables pièces de l’histoire de la musique sacrée », exécutée en l’église San Marco à Milan le 22 mai 1874. Après la mort de Rossini, en 1869, Verdi avait déjà proposé en hommage collectif au compositeur de Pesaro un Requiem composé par tous les musiciens italiens majeurs de ce temps, et dont il avait réservé le Libera me qui passera, après quelques changements, dans le Requiem pour Manzoni.

L’ŒUVRE

Pour le compositeur, elle devait à l'origine signifier la fin et le couronnement de sa carrière. Après avoir connu le succès avec l'opéra Aida en 1871, Verdi composa la Messa da requiem en mémoire de son compatriote le poète Alessandro Manzoni, mort en 1873 et qui s'était engagé comme lui pour l'unité italienne au sein du Risorgimento, dans un idéal de justice et d'humanité. Verdi fut si ébranlé par la mort de Manzoni qu'il ne put se joindre au cortège funèbre.

L’œuvre a comme origine une commande passée à plusieurs compositeurs italiens pour écrire une messe de requiem à la mémoire de Gioachino Rossini mort le 13 novembre 1868, pour laquelle Verdi composa la treizième et dernière partie, le Libera me. La Messa per Rossini n’ayant jamais été exécutée, Verdi envisagea rapidement de composer un Requiem entier à partir du Libera me mais le projet ne prit forme qu'avec la mort de Manzoni. Verdi offrit à la municipalité de Milan la composition d'une messe en son honneur, d'où le titre originel de Requiem de Manzoni.

La création eut lieu le jour du premier anniversaire de la mort de Manzoni le 22 mai 1874 en l'église San Marco de Milan sous la direction du compositeur lui-même. Le Requiem fut accueilli avec un grand enthousiasme et trois autres exécutions furent réalisées à la Scala. Verdi dirigea le Requiem huit jours après à Paris, à l'Opéra-Comique, puis en 1875 à Londres et à Vienne. En Allemagne, les premières ont eu lieu en décembre 1875 à Cologne et Munich.

Le texte et la structure de l'œuvre correspondent presque parfaitement à la liturgie catholique romaine du service des morts. Les écarts sont marginaux : Verdi a seulement renoncé à l'adaptation musicale du Graduel et du Tractus, a toutefois ajouté le Répons (Libera me). La distribution correspond à celle d'un orchestre d'opéra de cent exécutants (similaire à celle de Don Carlos) avec quatre solistes et un chœur.

Les concerts de cette saison

Messe du couronnement MOZART

Messe du couronnement MOZART

  • Eglise St-Louis - Saint-Louis
REQUIEM DE VERDI

REQUIEM DE VERDI

  • Forum - Saint-Louis
  • PROJET MUSICAL INTERNATIONAL ET FRANCO-ALLEMAND
REQUIEM DE VERDI

REQUIEM DE VERDI

  • Eglise St-Etienne catholique - Mulhouse
  • PROJET MUSICAL INTERNATIONAL ET FRANCO-ALLEMAND
REQUIEM DE VERDI

REQUIEM DE VERDI

  • Herz-Jesu Kirche Stühlingen Freiburg i.B. - Freiburg i.B.
  • PROJET MUSICAL INTERNATIONAL ET FRANCO-ALLEMAND
REQUIEM DE VERDI

REQUIEM DE VERDI

  • Münster - Breisach am Rhein
  • PROJET MUSICAL INTERNATIONAL ET FRANCO-ALLEMAND